Thérapie énergétique : principes de base

Qu’est-ce que la thérapie énergétique ?


Thérapie : Dérivé du grec ancien therapévô signifiant « soigner ; prendre soin de »

Énergie : Du latin energia signifiant « force en action »


Pratique apparue en Inde, entre le Vème et le VIIème siècle, la thérapie énergétique est l’action thérapeutique visant à équilibrer les flux, mouvements et concentrations d’énergie qui nous composent et nous traversent.


L’énergie en mouvement


Verticalement


Les différentes zones d’énergie s’influencent à la manière d’une balance à six plateaux. L’équilibre de l’une d’entre elles fait automatiquement varier celui des autres.

Horizontalement


Chaque être humain•e possède 3 champs énergétiques « internes » : le corps physique, l’émotionnel et les croyances ainsi qu’un champ énergétique « externe » : celui des échanges et du contact avec autrui.


Centres d’énergie immuables


Les zones énergétiques, au nombre de 7, sont classifiées par couleur et représentées verticalement, des pieds (rouge) jusqu’au sommet du crâne (violet). Elles sont parfois appelées « chakras » , centres et foyers d’énergie ou encore par leurs noms Sanskrit.


Muladhara : Zone d’énergie rouge, racine ou « de base »


Localisée dans la partie inférieure de l’abdomen, sous le périnée.

C’est la zone qui correspond aux fondations de base de chacun, tant physiques d’émotionnelles.

Sur le plan physique, la colonne vertébrale, les os, les dents, les cheveux, les jambes ainsi que le système immunitaire et sanguin lui sont associés.

Elle participe à canaliser l’ancrage et réguler les sentiments de sécurité / insécurité. Elle influe également sur la capacité à se sentir connecté·é à « l’ici et maintenant », à la terre et au monde physique.

C’est également la zone qui agit sur les notions de choix, volonté et persévérance.

Elle est le canal de la force vitale primaire et de toutes les peurs liées à celle-ci (abandon, mort, vie, douleur..) ainsi qu’au changement et à la perte matérielle.



Svadhistahana :Zone d’énergie orange, appelée « sacrée »


Localisée au niveau du nombril.

C’est la zone de rayonnement du désir et de l’épanouissement de soi.

Sur le plan physique, les parties génitales, les reins ainsi que les différents liquides de l’organisme (exception faite du sang) lui sont associé•e•s. 

Elle englobe des notions telles que la sexualité, la parentalité, la satisfaction, le rapport à l’alimentation, le rapport au corps, l’insécurité ou encore la gestion du désir et du plaisir.

Elle régule l’équilibre introversion / extraversion ainsi que la capacité de prise de risques.

C’est aussi le point d’origine de certaines peurs fondamentales telles que la trahison, le manque matériel ou la perte de contrôle.



Manipura : Zone d’énergie jaune, solaire ou « du plexus »


Localisée sur le plexus solaire, à la base du sternum.

C’est la zone de la vitalité mais aussi des croyances et schémas limitant•e•s ancré•e•s.

Sur le plan physique, le système nerveux, l’estomac, le foie et les muscles lui sont associés. La spasmophilie et les douleurs somatiques sont les maux qui lui sont principalement rattachés.

C’est le siège de l’amour propre, du respect et de l’estime de soi. Elle regroupe les notions de joie, dynamisme, vitalité mais aussi de pouvoir personnel ainsi que de force de réalisation. Elle régule la capacité à garder son sang froid et répondre lors d’une situation imprévue.

Elle influe également sur l’indépendance émotionnelle, le fait de se sentir capable et la perception des jugements d’autrui.



Anahata : Zone d’énergie verte (et rose) ou « du coeur »


Localisée au creux de la poitrine, au niveau du coeur.

Son importance principale vient du fait qu’elle créer une sorte de « pont » entre les trois zones inférieures, symboles d’énergies physiques et les trois zone supérieures, symboles d’énergies plus émotionnelles et spirituelles. De par cet emplacement, on lui confère le rôle de régulateur des flux énergétiques entres ces deux mondes.

Sur le plan physique, le coeur, les poumons, les mains et la peau lui sont associés.

C’est un centre émotionnel très fort. Nos blessures, notre fragilité, notre émotivité et notre sensibilité y sont contenus.

Elle est également le siège des sentiments altruistes, de la confiance en soi (et en l’autre) et de la capacité d’empathie, de compassion et de pardon (envers autrui ET envers soi-même).



Vishuddha : Zone d’énergie bleue ou « de la gorge »


Localisée au niveau de la gorge.

C’est la zone de l’expression de soi et de la communication.

Sur le plan physique, la bouche, la gorge, les bronches, les cordes vocales et les poumons lui sont associés. Les troubles du langages ainsi que les troubles respiratoires sont les maux qui lui sont principalement rattachés.

C’est la zone où siège la créativité et l’imagination. Celle des artistes, des créatifs, de l’expression au travers de supports de création comme le chant, l’écriture, le dessin, la danse, la fabrication…

C’est aussi le centre qui régule tous les enjeux de la communication, tant sur le fond que sur la forme.



Ajna : Zone d’énergie indigo appelée « troisième oeil »


Localisée sur le front, entre les deux yeux.

C’est la zone de l’intuition.

Sur le plan physique, le système ORL (nez, sinus, oreilles), les yeux et la notion d’équilibre physique (oreille interne) lui sont associés.

Elle renferme les notions d’intelligence émotionnelle, de raisonnement et d’intuition. C’est la zone qui régule les notions de tolérance, de patience et d’acceptation.

Les vécus et ressentis extra-sensoriels, la sensibilité que nous éprouvons envers les énergies impalpables et la façon dont nous pouvons interagir avec ainsi que les capacités de clairvoyance – clairaudience – clairsentience lui sont lié•e•s également. 



Sahasrara : Zone d’énergie violette appelé « couronne »


Localisée sur le haut du crâne.

C’est la zone de la conscience, de l’identité et de la spiritualité.

Sur le plan physique, c’est le cerveau qui lui est associé. Ses principaux enjeux sont le savoir, la connaissance et la compréhension.

C’est le centre de la spiritualité, des croyances et des opinions. De ce fait elle détient des notions telles que l’espoir, la sagesse et l’éthique.

C’est aussi la place de nos mémoires, de nos souvenirs et tout ce qui a trait à l’identité et à la généalogie.

On lui confère parfois un rôle de lien, entre le corps, l’âme et l’époque dans laquelle l’incarnation humaine s’est faite. C’est pour cela que la sensation d’appartenance tant au niveau global (société, pays, génération) qu’au niveau intime (groupe, famille) y est rattachée également.